· 

La Méthode LPC : Libération par le corps ©

Une émotion est interprété agréable ou désagréable par le cerveau à travers le ressenti corporel. C’est le ressenti (manifestation corporelle) qui donne la polarité positive ou négative de l’émotion. Donc si la personne ne lutte pas contre son émotion ou si elle décide de l’intégrer en arrêtant de lutter contre ce qu’elle ressent, elle ne sent plus de mal-être, elle se sent bien.

C’est à partir de ces constats que cette méthode LPC a été créée, elle part du principe que notre corps « sait » lui-même évacuer une sensation physique désagréable, ceci à condition de lâcher le mental, et de l’accompagner dans son processus de guérison. On « démentalise », en quelque sorte, la situation pour laisser la place entière au système de guérison naturelle du corps, il a la capacité d’intégrer seul les réactions émotionnelles inadaptées. En luttant contre une émotion, on accroît le pouvoir qu’elle a sur nous-mêmes. Cette méthode permet de reconnaître l’émotion, de laisser la place au ressenti pour ensuite l’intégrer et la digérer. On peut repérer sa forme, sa taille, sa profondeur, sa couleur,…,  on peut même lui parler et lui demander ce qu’elle a à nous dire, à nous apprendre. En cela, cette méthode diffère de la méthode TIPI (Technique d’Identification des Peurs Inconscientes), qui laisse seulement les choses se faire, sans intervention.

 

Elle peut être utilisée pour une douleur physique sans déclencheur à priori ou être utilisée à la suite d’une émotion qui engendre une sensation corporelle douloureuse ou gênante, l’émotion s’inscrit alors dans notre corps. Par exemple un souvenir désagréable : à chaque que je pense à mon ex, ou que je me souviens de ce moment où je me suis senti humilié, trahi, abandonné, rejeté, ..., j’ai une sensation désagréable dans le corps…

 

Quelle peut être cette sensation ? La gorge serrée, une boule au ventre, un nœud à l’estomac, un poids oppressant sur la poitrine, une bouffée de chaleur qui monte à la tête, un vide d’énergie, un état fébrile, des palpitations, etc…

 

1) Il vous faut un endroit ou vous êtes tranquille, où vous ne serez pas dérangé et sans téléphone. Vous devez être en paix et en sécurité. Vous fermez les yeux pour bien vous connectez à ce qui se passe

 

2) La chose à faire maintenant, dans le cas d’une sensation engendrée par une émotion, est de la retrouver ainsi que le déclencheur, pour cela vous avez une technique pour vous aider : La méthode « DES » expliquée dans un chapitre particulier. Il est important de retrouver le déclencheur et l’émotion qui provoque la sensation pour obtenir un niveau maximum de cette sensation désagréable, pour pouvoir la revivre et y être connecté pour travailler et la faire disparaître durablement.

 

3) Vous vous connectez à cette sensation désagréable présente dans votre corps. Il se peut que plusieurs soient présentes, concentrez vous sur la plus forte (vous reviendrez ensuite sur l’autre). Ce qui est important c’est d’observer cette sensation, de lui laisser toute la place, et surtout na pas vous posez de questions. Placez votre conscience à l’endroit exact où vous la ressentez. Et ensuite posez-vous ces questions : Quelle est sa profondeur, quel est son poids, sa taille, sa couleur, sa forme, sa température, son âge, son intensité de 0 à 10, sa matière. Vous pouvez aussi lui parler, lui demander ce qu’elle fait là, ce qu’elle a à vous apprendre.   

 

4) Inspirez et expirez profondément et lentement, cette phase est très importante, pour laisser le travail se faire, quitter la sphère d’observation, pour ensuite revenir avec un nouveau regard, cela permet de voir ce qui a évolué. Cette phase n’est présente que dans la méthode LPC.

 

5) Laissez les sensations évoluer, vous ne faites plus rien qu’observer ce qui se passe comme un observateur passif. Les sensations peuvent se transformer, s’amplifier, s’atténuer, changer de forme,… Vous laissez faire, sans contrôle, sans a priori, sans attendre de résultat… Laissez les sensations faire ce qu’elles ont à faire, se déplacer, changer, se modifier.
Vous notez ce qui se passe, ce qui a changé et vous refaite l’étape 3, 4 et 5 et vous recommencez jusqu’à l’apaisement.
Il s’agit d’une libération émotionnelle qui passe par le corps, à l’instar des mouvements oculaires ou de l’EFT. A ce moment vous pouvez ouvrir les yeux et reprendre contact avec votre environnement.

 

Vous pouvez aller plus loin encore, lorsque c’est un vide ou un manque que vous sentez à l’intérieur ou quelque chose qui vous bloque, sans qu’il y ait de déclencheurs ou d’émotions en amont. A la place de l’étape 5, vous pouvez aider la sensation à se déplacer, monter ou descendre, s’épanouir, en lui faisant de la place toute la place dont elle a besoin, écarter les organes pour permettre à la sensation de s’épanouir, prendre plus de place, vous la laissez grandir, grandir, grandir encore, encore… vous faites ceci même si la sensation devient plus intense, plus lourde ou plus difficile à contenir pour qu’elle prenne tout le volume du corps, elle se répand, aucune limite… vous la laissez grandir, grandir, grandir encore, encore… Pas de limite, vous la laissez se déployer à l’infini, vous lui laissez encore plus de place… Jusqu’à l’apaisement.
Ensuite vous laissez une lumière blanche, d’une température idéale, d’une blancheur idéale vous pénétrez par le Coronal, Le point Bajui au sommet du crâne. Vous laissez cette lumière bienveillante, bienfaisante, descendre en vous, pour vous remplir entièrement.

 

Vous entrerez alors dans une période de 21 jours pour permettre un nouvel état d’Être. 


Écrire commentaire

Commentaires: 0