· 

CHOISIR LE BONHEUR

« Ne ressasse pas le passé, réjouis toi de ce qui n’est pas encore arrivé ».

OUI nous avons ce choix, car même si nous n’en sommes pas conscients, et je le répète, toutes nos expériences, nos rencontres, heureuses ou malheureuses ont une raison d’être pour nous faire avancer, nous faire évoluer. Alors donnez du sens à tout ce qui vous arrive, surtout si c’est négatif, cherchez le cadeau de la vie au lieu de vous en prendre à la vie et de vous fermer à elle.

Nos pensées, nos intentions sont créatrices et nous sommes co-créateurs de notre vie heureuse ou malheureuse. En effet, ce sur quoi nous portons notre attention, a tendance à se réaliser automatiquement. Maîtrisons nos pensées pour maîtriser notre vie et notre bonheur. Créons la vie que nous voulons et ne focalisons pas sur ce que nous ne voulons pas, l’Univers ne connait que le oui et notre cerveau fonctionne ainsi en écho, en symbiose. En mettant notre attention sur le négatif nous engendrons ce négatif dans notre vie. Exemple, observez la personne qui vous dit : « Je ne trouve jamais de place pour me garer » et effectivement à chaque fois que vous l’accompagnez, vous observez que cela arrive tout le temps, et cette personne vous dira : « tu vois, je te l’avais dit, je ne trouve jamais de place ». Et effectivement, de son point de vue, elle a raison. Maintenant, observez la personne qui vous dit : « Je trouve toujours de la place pour me garer » et effectivement à chaque fois que vous l’accompagnez, vous observez que cela arrive tout le temps, et cette personne vous dira : « tu vois, je te l’avais dit, je trouve toujours de la place». Et effectivement, de son point de vue, elle a raison. Alors qu’en penser ? Chacun crée sa réalité selon son mode de pensée. En fait, dans les exemples il faut inverser la chronologie, je pense que je trouve une place alors cela arrive, je pense que je ne trouve pas de place alors cela arrive aussi.

Alors créez votre réalité MAINTENANT et soyez heureux.

Soyons également conscient que les pensées négatives ou les jugements arrivent automatiquement à notre esprit, sans qu’on le décide. Il est donc nécessaire d’être à l’écoute de soi, de s’observer afin simplement de ne pas rentrer dans ces pensées mais simplement de les laisser passer, comme les nuages dans le ciel sans s’accrocher, sans entrer dedans. La méthode d’observation « DES » que j’ai mise en place dans mes consultations et qui figure dans la partie 2 : Les outils vous aidera à maîtriser, vos pensées en étant vigilant à votre état d’être, en observant vos émotions et vos sensations à un moment donné afin de mettre en évidence le déclencheurs d’une difficulté, d’un inconfort ou d’un mal-être, voir d’une angoisse… afin de pou-voir sortir de ce qui vous met en difficulté.

« Si je choisis la responsabilité, je reprends mon plein pouvoir et c’est ainsi que je peux changer les choses dans ma vie »
Jacques Martel

Nos paroles, nos pensées sont donc à l’origine du déroulement de notre vie heureuse ou malheureuse. Nous sommes donc responsables de notre vie à travers notre prisme de pensées. Nous sommes responsables mais pas forcément conscients, effective-ment ce sont, la plupart du temps, des éléments inconscients qui provoquent dans notre réalité des situations problématiques, responsable mais pas coupable encore une fois. Nous sommes programmés et formatés par notre enfance et nous voyons le monde à travers un filtre, celui de qui nous sommes. En PNL (Programmation Neuro linguistique) on appelle cela la carte du monde et chacun possède la sienne en fonction de ses expériences, ses souvenirs, ses croyances, ses valeurs et son environnement affectif. Les situations sont des expériences neutres, c’est nous qui les qualifions de bonnes ou mauvaises à travers le prisme encore une fois de qui nous sommes.

 

Le 5ème accord Toltèque : 
« Dans cet accord il y a deux parties, la première nous dit d’être sceptiques. Etre sceptique veut dire que nous ne croyons pas systématiquement ce que nous entendons, ce que les autres nous racontent mais pas non plus ce que nous nous disons à nous mêmes… Pour quelle raison nous devrions être sceptiques ? Nous entrons en contact avec la réalité à travers le filtre de notre perception, et celui-ci est différent d’une personne à une autre il est constitué par nos sens, notre histoire personnelle, nos croyances, le langage que nous utilisons, tout ce que nous avons appris… donc la réalité que nous percevons est aussi différente pour chacun d’entre nous. Nous vivons donc tous dans un monde plus ou moins différent de celui de l’autre, et pour chacun d’entre nous notre monde est vrai, mais est-il plus vrai que celui de quelqu’un d’autre ?


CHOISIR LE BONHEUR
CHOISIR LE BONHEUR

Écrire commentaire

Commentaires: 0